Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom antho
Age 22
But du voyage WH Visa
Date de départ 17/09/2006
    Envoyer un message
Durée du séjour 1 an
Nationalité France
Description
Je pars en Australie pour recueillir des rêves qui sortent de l’ordinaire, auprès de la population. L’idée est de mettre en avant l’imagination et la liberté de l’Homme à l’époque actuelle. Les témoignages collectés feront l’objet de créations sonores : une série documentaire et une fiction radiophonique. Le site web du projet : http://desrevesapartager.free.fr
Note: 4,8/5 - 75 vote(s).

Liens :

projet des reves a partager
Projet de créations sonores en Australie
http://desrevesapartager.free.fr


Pays visité(s) :

Tous
Australie (Carte)


Localisation : Australie
Date du message : 24/05/2007
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Expedition Bike'n Wheels - l'aventure

9 Avril 2007, Adelaide.
Aujourd'hui c'est le grand jour!

Vers 9h, les gens se réunissent au point de rendez vous (en face de mon auberge).

Une vingtaine de participants sont aux rendez vous.


Après un rapide speech de Peter, le boss, tous le monde monte dans le bus. Avec Emma, je vais voyager dans le camion. On prend la route en direction de Port Augusta, le point de départ de l'expédition.


Vers 17h, on arrive au camping de la ville. On installe le premier camp!

On déballe les tentes, matelas, tables, chaises, ... Un atelier mécanique s'improvise autour des tentes pour préparer les vélos. Et oui, demain c'est le grand jour!

 
Les gens font connaissance autour d'un verre avant d'aller au restaurant. Ce premier repas tous ensemble est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur chacun. Le mélange est incroyable! Il y a des gens venus des 4 coins de l'Australie ( voir meme de New Zélande) avec des métiers et parcours très différents.

 
On rentre au camp et tous le monde va se coucher. Pour la première fois, je vais dormir dans un SWAG (la spécialité australienne). Une sorte de sac de couchage très chaud! L'avantage par rapport à une tente est de dormir à la belle étoile. Le problème, c'est quand il pleut... mais j'aurais l'occasion d'y revenir plus tard.

 
Le lendemain, levée vers 6h. C'est le jour du départ! Après un rapide petit dej', tous le monde se prépare pour partir en groupe. Pour cette première journée, la distance à parcourir est assez courte, 60 kms. Le temps est superbe et il en sera de meme pour toute la durée de l'expedition.

Les premiers jours servent de découverte pour le groupe. On apprend à se connaitre, à vivre ensemble. Les repas sont des moments important où chacun partage ses expériences personnelles.

Les distances à parcourir sont relativement courtes pour le moment. Mais rapidement, l'aventure va se révéler plus difficile. On arrive aux Flinders Rangers, une des plus vieilles chaine de montagnes (collines) d'Australie. J'ai choisi la traversée des Flinders pour mon premier jour de vélo! 80 kms qui m'ont paru très très très long, mais les paysages étaient absolument superbes (cf photos)!

Le quotidien s'installe peu à peu et une vie de groupe commence à prendre forme. Tous les matins, réveil (trop) matinal du groupe. Les premiers se lève à 5h!!!! Il me faut bien une demi-heure de plus pour ouvrir les yeux. On prend un petit dej' avec à la carte céréales, pain frais (merci la machine à pain), café et chocolat. Bref, grand luxe meme au fin fond de l'Australie. Les premiers participants sont tout juste en train de pédaler lorsque l'on range les tables, tentes et autres accessoires de camping dans le camion.

Après une 40aine de kilomètres, tous le monde se retrouve au morning tea ! La pause du matin très appréciée des cyclistes. Le temps de prendre un café, quelques sucreries et c'est repartie pour quelques dizaines de kilomètres jusqu'au déjeuner. Les leaders arrivent en général vers 10h pour avaler un énorme sandwich. L'écart se creuse rapidement entre les premiers et les derniers, mais tous le monde se retrouve en fin de journée (vers 13h) autour du camp. Par fin de journée il faut comprendre fin d'étape, car les cyclistes arrivent tous très tot pour éviter les grosses chaleurs de la journée.

L'après midi, on prend le temps d'installer le camp. On déballe les swags, les tentes. On installe les tables et les chaises pour le repas du soir. Parfois on prépare le feu en prévision du repas du soir. Pendant ce temps, les participants montent les tentes, se détendent et se réunissent tous ensemble pour prendre du bon temps. Après l'effort, le réconfort autour d'une boisson fraiche appréciée de chacun. Les journées sont en général très chaude : 30, 35 voir 40 degrés...plutot chaud comme automne (on est au dessus des normales saisonnières).

On attaque le repas vers 19h et le camp s'endort vers 21h. L'équipe organisatrice se couche plus tard, le temps de préparer les repas du lendemain. Du coup, je ne vais pas au lit avant 23h.

Chaque soir, j'attend avec impatience de me plonger dans mon swag pour admirer le ciel très étoilé du bush. Une sensation extraordinaire! Les couchés et levés de soleil sont également impressionnant. Les couleurs, les dégradés sont surprenant.

Sur notre route, on traverse quelques villages où la population oscille entre 7 et 30 habitants! Généralement composé d'un bar-hotel-restaurant, ces lieux sont chargés en souvenirs. Les murs (parfois les plafonds) sont remplit d'autocolants, de chapeaux ou d'objets bizard (appareils photos, mèche de cheveux, casque de moto). On prend le temps de discuter avec la population locale qui est heureuse de partager les histoires du coin.

L'ambiance est bonne au sein du groupe. Les gens participent à la vie du camp et donne volontairement un coup de main pour la cuisine, la vaisselle et meme parfois pour désensabler le camion! Et oui, on a eu la chance de pousser le camion qui s'est retrouver dans une zone instable...

A l'occasion, des soirées à thèmes sont organisées pour apporter un peu de folie au voyage. Ainsi je me suis retrouvé au fin fond du bush dans une ambiance mexicaine! Des projections cinéma se sont également improvisées en utilisant le camion comme écran. J'ai en tete le film culte australien « Priscilia, queen of the desert », que j'ai pu admirer au milieu de la nature, sous un ciel étoilé en dégustant une bière locale (la GOLD XXXX) dans un SPA naturel d'eau chaude (avec une eau atteignant parfois les 45-50 degrés). Je vous laisser imaginer...

Depuis le début de l'aventure, je me suis trouvé une place d' « animateur fou» au sein de l'équipe et aussi du groupe! Ici, on m'appel le FRENCHY, et j'apporte une petite touche de folie dans le camp. Je confirme: l'humour français fonctionne très bien à l'étrangers! On a de nombreuses crises de rire tous ensemble, notamment lorque j'apprend de nouveaux mots en anglais.Un très bon exercice.

En guise de trophée, une couple de participants m'offre une casquette qui symbolise tout ce que j'ai pu apporter de positif au groupe. Une bien belle surprise pour moi.


Note: 5/5 - 1 vote(s).

Syndication :

Par Sid

le 25/05/2007 à 15:49:59

Ouaou !! Quel aventure!! merci pour le reportage écrit et photos!

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
antho ]